Surdité

Les indices évocateurs d’une surdité:

Un enfant sourd peut présenter certaines particularités qui peuvent être repérées par son entourage ou bien encore par l’enseignant:
– Retard à la marche ou maladresse motrice : le manque de stimulations auditives peut entraîner un retard psychomoteur, car comme nous l’avons vu, l’audition joue un rôle majeur dans la construction des repères spatio-temporels.

– Absence de réaction aux sons (que ce soit la voix des parents ou les bruits familiers de la vie quotidienne) et à l’appel de son prénom.

– Epuisement progressif du babillage : les bébés qui présentent une déficience auditive babillent jusqu’à l’âge de six mois, puis leur babillage s’épuise, car les seules sensations qu’ils obtiennent en retour de leurs jeux vocaux sont les vibrations qu’ils ressentent au niveau du larynx.

– Troubles du langage : absence, retard ou régression du langage.

– Troubles d’articulation : Les enfants déficients auditifs peuvent présenter des troubles d’articulation car leur perception des sons est déformée : ils enregistrent une mauvaise image auditive des mots et les prononcent donc avec des défauts d’articulation.

– Troubles de la voix : l’enfant sourd ne s’entend pas parler et contrôle donc mal sa voix.

– Difficultés scolaires : En effet, une des causes possibles d’un retard dans les acquisitions scolaires est l’existence d’une déficience auditive. Par ailleurs, un enfant qui obtient des résultats très différents selon le mode de présentation de la consigne doit mettre la puce à l’oreille. L’attention de l’enseignant doit également être attirée par des résultats qui se dégradent progressivement : il peut s’agir alors d’une surdité acquise récemment, d’une surdité évolutive ou même d’une surdité congénitale qui n’était pas connue jusqu’alors et qui est révélée par les difficultés de l’enfant face aux exigences des classes supérieures.

– Troubles du comportement : il est également nécessaire de s’interroger au sujet d’un enfant qui peut paraître particulièrement distrait et inattentif, souvent d’une grande instabilité psychomotrice ; il faut alors rappeler qu’un enfant sourd est en perpétuelle recherche d’informations au sein de son environnement, surtout par le canal visuel puisque l’audition se trouve altérée, ce qui explique qu’un tel enfant donne l’impression de ne pas tenir en place. De plus, une opposition, qu’elle soit passive (enfant inhibé) ou active (enfant agressif ou coléreux) peut être évocatrice d’une surdité parce qu’un enfant déficient auditif est confronté à une multitude de frustrations qu’il n’est pas toujours en mesure de comprendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*requis

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.