Les incidences de la surdité

Retentissement de la surdité chez les parents et la fratrie:

Les parents:

Lorsqu’au sein d’une famille naît un enfant porteur d’un handicap, une « blessure narcissique » est infligée à ses parents dont l’équilibre psychologique s’en trouve normalement perturbé. Il faut cependant que l’équipe pluridisciplinaire qui suit l’enfant sourd soit vigilante à ce que ces perturbations réactionnelles non pathologiques demeurent transitoires afin que les potentialités d’épanouissement psychoaffectif de l’enfant ne s’en trouvent limitées ou compromises. Les parents ont donc besoin d’un lieu de parole pour exprimer ce qu’ils ressentent à la suite de ce bouleversement du noyau familial.
Fragilisés sur le plan affectif par un sentiment de culpabilité vis-à-vis du handicap de leur enfant, certains parents peuvent manifester une tendance à la dépression (et donc avoir de moindres exigences éducatives) ou à la surprotection (et ainsi empêcher leur enfant de réaliser les expériences qui s’offrent à lui).
A l’inverse du sentiment de culpabilité, les parents peuvent également afficher un certain déni du handicap de leur enfant. Un tel positionnement a l’effet de placer inconsciemment l’enfant sourd dans une situation de maltraitance, puisqu’il n’est pas reconnu tel qu’il est, et qu’il est placé face à des exigences qui dépassent ses capacités.

La fratrie:

Le thème de la rivalité fraternelle qui est impliqué dans la majorité des rapports entre frères et soeurs se montre ici compliqué par le handicap que présente l’un des enfants de la fratrie.
Le support de la jalousie fraternelle reconnue comme étant le partage du temps et de l’affection des parents entre les enfants est ici d’autant plus douloureusement ressentie par la fratrie car le frère ou la soeur sourd(e) est nécessairement l’objet de plus de soins de la part des parents (certains parents souhaitent réduire leur activité professionnelle afin de pouvoir passer plus de temps avec leur enfant). La jalousie fraternelle ne peut donc qu’en être renforcée.
De plus, cette jalousie, qui est ordinairement culpabilisée, est encore exacerbée car les frères et soeurs s’en veulent de ressentir un tel sentiment à l’égard de l’enfant sourd qui est malade et qui devrait plutôt être l’objet de leur compassion. Pour compenser ce sentiment de culpabilité, la fratrie peut alors manifester une surprotection vis-à-vis de l’enfant sourd, ou à l’inverse, une forme de désistement en s’effaçant au profit du plus souffrant de la famille, cherchant à épargner ses parents qu’elle sait éprouvés.
Cependant il faut souligner qu’être le frère ou la soeur d’un enfant sourd peut également induire une sensibilité grandie dans les rapports humains, apporter la tolérance et l’envie de se dévouer à une grande cause, d’agir en fonction des intérêts collectifs

Une réflexion sur “ Les incidences de la surdité ”

  • 22 octobre 2015 à 16 h 43 min
    Permalink

    Je pense que les appareils auditifs ont l’avantage d’offrir des possibilités de réglages assez fines et précises, j’ai donc l’espoir qu’on puisse faire encore mieux mais vu le prix de l’appareil auditif prix , je pense qu’il y a des efforts à faire pour regarder la tv

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*requis

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.