Les incidences de la surdité

Les incidences sur les facultés intellectuelles et mnésiques:

Les facultés intellectuelles:

La surdité en elle-même ne retentit pas sur l’intelligence d’un enfant. Néanmoins, les conséquences directes de la surdité (telles que les troubles ou retard de langage) et un manque de soutien de l’environnement de l’enfant peuvent rendre difficiles certaines acquisitions.
En effet, l’insuffisance langagière que peut engendrer la surdité entraîne parfois un retard dans le développement cognitif, notamment dans les acquisitions intellectuelles liées à la perception du temps et de l’espace sur le plan du raisonnement et de l’abstraction.

Les facultés mnésiques:

L’enfant déficient auditif se sert beaucoup de sa vision pour se souvenir ( sa mémoire visuelle est surdéveloppée) en compensation des informations auditives dont il ne dispose pas.
Les retentissements de la surdité sur la personnalité de l’enfant et de l’adolescent sourds:

Il existe des traits de personnalité que l’on retrouve souvent chez l’enfant et le jeune déficient auditif, et qui sont les conséquences d’une blessure narcissique relative au fait qu’il doive se construire à partir de l’image d’un corps qui n’est pas parfaitement bien portant.
Les symptômes qui peuvent découler de cette blessure narcissique sont les suivants :
· l’anxiété, le manque de confiance en soi, l’instabilité, l’intolérance à la frustration, car l’enfant tente de comprendre par tous les moyens les événements qui se produisent dans son environnement.

· l’enfant sourd peut aussi se montrer irritable, agressif ou même violent, ou à l’inverse, se replier sur lui-même quand il ne parvient à s’adapter à une situation ; on peut noter qu’il est rassuré par des rituels, des repères stables qui se répètent dans le temps.

· un certain mal-être, une tendance à la dépression, notamment à la période de l’adolescence, quand le jeune déficient auditif prend conscience du fait que la surdité limite les relations sociales, le choix des études et d’un métier, les possibilités de rencontres amoureuses, ce qui amplifie la vulnérabilité propre à l’adolescence.

Leurs difficultés de symbolisation mènent parfois les jeunes déficients auditifs sur le chemin des « passages à l’acte » qui témoignent de leur rejet des soins dont ils sont l’objet. On peut alors observer un refus de poursuivre la rééducation orthophonique, le rejet de la prothèse, ou de l’implant. On peut considérer que ce sont là des tentatives pour s’autonomiser et se séparer de leur parents dans ce qu’ils ont représenté de contraintes.
Cependant il est nécessaire de souligner que la surdité est un attribut aux conséquences aléatoires et qu’il n’existe pas de psychopathologie spécifique de la surdité, mais qu’il existe des personnes sourdes qui souffrent chacune à leur manière de ses effets.

Une réflexion sur “ Les incidences de la surdité ”

  • 22 octobre 2015 à 16 h 43 min
    Permalink

    Je pense que les appareils auditifs ont l’avantage d’offrir des possibilités de réglages assez fines et précises, j’ai donc l’espoir qu’on puisse faire encore mieux mais vu le prix de l’appareil auditif prix , je pense qu’il y a des efforts à faire pour regarder la tv

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*requis

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.