Les incidences de la surdité

Les incidences psychologiques:

Au début de la vie, la communication des enfants sourds comme des enfants entendants est faite de gestes, de mimiques, de situations qui amènent l’enfant à obtenir la satisfaction de ses besoins. Naturellement, l’enfant entendant perçoit, lui, la voix de sa mère qui le rassure.
L’enfant sourd est souvent vulnérable, impulsif et peut s’adonner à des colères violentes qui peuvent être dues au simple fait de se voir incompris, mais aussi à une décharge d’angoisse en cas de surprise par exemple. Il ne faut pas oublier que l’enfant sourd doit suppléer à son manque auditif par la vision qui ne compense pas complètement la fonction d’alerte, c’est pourquoi si une personne arrive rapidement derrière lui et qu’il n’a pas senti sa présence, cela peut engendrer chez lui une véritable panique.
L’enfant peut ainsi devenir « caractériel » ou agressif car il ne comprend pas toujours les réactions de son entourage et ce qu’il perçoit comme des frustrations qu’il et croit être imposées arbitrairement par son environnement.
La surdité peut entraîner des maladresses à l’égard de situations ou de personnes ; la crainte de voir se renouveler ses « gaucheries » peut lui faire perdre sa confiance en lui. Ce genre d’échecs en situation de communication peut également entraîner une perte de l’estime de soi et une tendance au repli sur soi.
Les incidences motrices:

La représentation acoustique de l’environnement qui normalement se structure de 0 à 3 ans ne se fait pas de manière spontanée chez l’enfant sourd. En effet, l’audition a une importance capitale dans le repérage spatial par l’analyse des bruits qui rendent compte des volumes, des dimensions, des mouvements, de la profondeur, du relief…
L’enfant déficient auditif, qui ne dispose pas ou peu de telles informations issues du canal auditif, a effectivement des difficultés à appréhender correctement l’espace, ce qui peut se manifester par un retard psychomoteur et une certaine maladresse (difficultés à coordonner certains mouvements, troubles de l’équilibre…)
De même, les rythmes et la notion de durée sont des éléments habituellement analysés par le système de l’audition, l’enfant sourd perçoit mal la succession des événements ; son appréhension du temps est perturbée. Il est souvent figé, perdu, il a du mal à anticiper.

Une réflexion sur “ Les incidences de la surdité ”

  • 22 octobre 2015 à 16 h 43 min
    Permalink

    Je pense que les appareils auditifs ont l’avantage d’offrir des possibilités de réglages assez fines et précises, j’ai donc l’espoir qu’on puisse faire encore mieux mais vu le prix de l’appareil auditif prix , je pense qu’il y a des efforts à faire pour regarder la tv

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*requis

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.